Cie Greffe / Cindy Van Acker

Cie Greffe / Cindy Van Acker

Fr. | En.

Obtus, 2009

Tout commence par une main. Viennent ensuite deux bras qui disent le vol, tête baissée.

Tamara Bacci est lancée dans Obtus, solo qui porte bien son nom puisque la danseuse embraye avec l’exploration obstinée d’un rai de lumière. Méditation gestuelle, fluidité lente et continue, péril d’une ligne corporelle qui trouve aux limites de l’équilibre sa plus belle expressivité : la danseuse déploie ici un mouvement d’une précision et d’une délicatesse infinies, jouant avec cette rampe de néons pour escamoter tout ou partie de son corps.

Le travail de volume et de matière réalisé par l’éclairagiste Luc Gendroz pour ce solo, perturbe les évaluations de profondeur, produisant des effets tapis volant, s’amusant de disparitions au noir. Transportée par le son et la lumière, la matière chorégraphique s’abstrait pourtant de tout ancrage pour flotter. Et pour basculer au passage les perceptions du spectateur, pris dans ce contrat mystérieux qui lie la conscience de son propre corps à celui du danseur.

Chez Cindy Van Acker, il y a toujours un moment où l’image semble décoller, cela alors même que tout son travail est de contact avec la terre  - on peut difficilement oublier, par exemple, ce moment où Tamara Bacci, trois membres au sol, donne son seul bras à la danse.

Michèle Pralong


La Cie Greffe bénéficie d’une convention de soutien conjoint pour la période 2009-2011 de la Ville de Genève, du Canton de Genève et de Pro Helvetia.

La Cie Greffe a été soutenu par la Loterie Romande pour ces projets 2009.

Distribution

Chorégraphie Cindy Van Acker
Interprétation Marthe Krummenacher
Composition sonore Mika Vainio
Lumière et scénographie Luc Gendroz, Victor Roy, Cindy Van Acker
Costume Aline Courvoisier
Régie plateau Victor Roy
Durée 35 min

Création La Bâtie, Festival de Genève, édition 2009
Production Cie Greffe
Coproduction La Bâtie, Festival de Genève
Administration, diffusion Tutu Production, Véronique Maréchal, Simone Toendury
Photos copyright Isabelle Meister